Aller au contenu principal

L’avocat français Robert Bourgi récidive. Tant mieux !

16 septembre 2011

L’avocat français Robert Bourgi récidive. Tant mieux !

Tout fini, tôt ou tard, par se révéler même si c’était connu depuis fort longtemps ! Aujourd’hui, l’avocat français va beaucoup plus loin que sa dernière sortie avec le fils Wade qui sollicitait l’intervention des militaires français. Personne ne doute que M. Bourgi est en train de régler des comptes et peu importe pour le compte de qui ; l’essentiel c’est de secouer, cette fois-ci et pour de bon, les palmiers françafrics et ce d’autant qu’aucune solution crédible à la crise financière inter bancaire, non entre Nations, qui a induit la récession mondiale dont la conséquence fondamentale est la réduction de l’activité économique à l’échelle globale, n’est visible si ce n’est la mise en place des marchés intérieurs en Afrique !

Une chose est sûre et certaine. Le verrou Kadhafi réduit à l’état de fugitif après 42 ans de pouvoir absolu libère bien des consciences. Maintenant que le « requin blanc » qui rôdait en Afrique a été mis hors d’état de nuire, on passe à la phase suivante dont les « révélations » de l’avocat français ne sont que l’entrée en matière, la première salve d’avertissement subliminal : « vous voulez restez alors vous aller tout perdre à l’image des Ben Ali, Hosni Moubarak, etc. puisque nous reconnaissons que nous venons chercher de l’argent chez vous au lieu de l’utiliser pour satisfaire les besoins de vos populations. »

En réalité, l’avocat français Bourgi prend les devants pour aider ses « amis » au pouvoir en Afrique à savoir prendre la bonne décision pendant qu’il est encore temps avant qu’il ne soit trop tard puisque le 13 juin 2011 à Addis-Abéba (Ethiopie), au cours de sa Déclaration à l’Union africaine, la secrétaire d’État Hillary Rodham Clinton avait averti que tous les dictateurs autocratiques devaient tous partir. D’ailleurs, ces mêmes présidents africains avaient acceptés librement leur départ au cours de ce discours qu’ils avaient beaucoup applaudi. (Cf. http://iipdigital.usembassy.gov/st/french/ texttrans/2011/06/20110614130351×9.294856e-02.html#axzz1PoyQadBw).

De même, dès le premier voyage du président américain, M. Obama avait averti « l’Afrique n’a pas besoin d’hommes forts mais d’institutions fortes issues des élections démocratiques, libres et transparentes ».

Le temps est donc venu de passer aux actes, à la faisabilité en commençant par « balancer » sur quoi on tient les gens c’est-à-dire le nerf de la guerre : « les valises bourrées d’argent provenant du côté obscur de la françafric ! » L’Europe confesse. L’Europe soulage sa conscience. Alors, l’Europe peut tirer sur le starter pour donner le top du départ. Aux peuples d’Afrique subsaharienne d’embrayer…

Au cours d’une émission de radio Brazzaville « une question pour comprendre », diffusée le 16 mars 2011, nous nous sommes demandés quel pays de l’Afrique Centrale devait être la « Tunisie » et lequel devait être l’Egypte entre le Congo (Brazzaville) et l’Angola surtout que ce dernier est déjà en ébullition ; quant au Congo… du RMP/PCT, on pratique la politique « d’étouffement de départ de feu ». Mais jusqu’à quand ?

On attendait l’anticipation du président du PCT. Mais que nenni. Alors on demande à M. Bourgi de sortir le « briquet » pour faire réfléchir les ex-partenaires qui semblent être récalcitrants au changement en leur indiquant le choix de la sortie à prendre entre Ben Ali, Hosni Moubarak, Mouammar Kadhafi, Saley et pourquoi pas Bachar…

C’est ce qui explique le manque de pudeur et la virulence des propos sur les « valises bourrées d’euros et de dollars » par l’avocat français Robert Bourgi, formé par Foccart c’est-à-dire qu’il a les preuves de ce qu’il avance, qu’il les a déjà mises quelque part… peut-être déjà confiées à un juge moins enclin à des compromissions car sait-on jamais !

Aux présidents africains de l’Afrique françafric et à leurs entourages de saisir le message transmis… car là où l’Union Africaine se tâte, hésite, gigote à longueur de temps par des palabres inutiles et sans intérêt, les autres agissent…

Précision gratuite. Au cas où on continue de consulter les marabouts et les féticheurs tout en sacrifiant des moutons et des béliers immaculés : la Communauté internationale n’a qu’une seule parole ; trouver la solution à la crise financière et elle passe par le départ des dictateurs pour mettre en place les marchés intérieurs pour des productions et consommations locales.

Pour plus d’info, lire l’article « Le début du crépuscule des dieux ! » ou "L’avocat français Bourgi confirme : « Karim Wade m’a réveillé en pleine nuit pour que l’armée française intervienne au Sénégal…" sur mes articles facebook ou sur le site www.congo-sangha.com.

Je souhaite une excellente journée aux démocrates et républicains qui veulent et souhaitent le vrai changement en douceur pour éviter les situations dramatiques des pays de l’Afrique blanche, du Yémen et de la Syrie.

Modeste BOUKADIA

Billet du 13 septembre 2011 publié sur :

www.congo-sangha.com ; www.facebook.com ; https://musitsundi.wordpress.com

Publicités

From → Non classé

Laisser un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :