Aller au contenu principal

Les rebelles de la Séléka aux portes de Bangui !*

30 décembre 2012

Les raisins de la chute du président Bozizé : des chiffres qui parlent d’eux-mêmes !

Le président Bozizé avait été élu avec 600 000 voix représentant 66% des participants, donc 600 000*(100/66) = environ 900 000 participants.

Le défunt ex-président Patassé non élu avec 20% des participants soit 600 000*(20/66) = environ 180 000 voix tout en n’obtenant pas les 5 % du corps électoral.

Cela veut dire qu’au mieux, 5% du corps électoral valent au moins 180 000 voix. En d’autres termes, le corps électoral vaut environ 20 fois plus soit 3 600 000 voix et que le président en exercice – en passe de devenir ex-président avec la coalition Séléka qui presse aux portes de Bangui – avait été élu avec un sixième du corps électoral, soit 16% du corps électoral avec un taux de participation de (900 000)/(3 600 000) = 25%.

Conclusion réaliste sans appel ni jugement de valeur ni parti pris : ce sont bien là des participations vouant à l’échec toute action pérenne tant qu’on n’a pas la confiance majoritaire absolue par rapport aux inscrits, et non par rapport aux participants !

A l’aube de 2013, pouvons-nous faire un rapprochement des faits entre la RCA et le CB ? En effet, au Congo, lors des fausses élections législatives de juillet 2012, la Peuple du Congo a infligé un CARTON ROUGE au président Sassou et son PCT avec un TAUX D’ABSTENTION DE 96% – je vous laisse le soin des calculs !

En réponse à ce camouflet par un taux de participation de 4%, le général d’Armées Denis Sassou Nguesso a nommé par décret son Parlement ramenant ainsi le Congo au monopartisme qui ne dit pas son nom !

En mettant en place son gouvernement et son Haut Commandement Militaire dont les membres sont issus à 98% de sa tribu, Sassou Nguesso viole allègrement le principe inaliénable de la non-discrimination des citoyens qui stipule « Tous les hommes naissent libres et égaux en droit » ; fondement de l’Etat de droit et de la démocratie.

Compte-tenu des dernières heures du régime du général Bozizé, d’une part et, les mêmes causes produisant les mêmes effets, d’autre part, quelle issue pour le régime discriminatoire de Sassou Nguesso et son PCT pour 2013 surtout que la population commence à s’en prendre aux symboles de la République ?

Modeste BOUKADIA

* Afrique : Les rebelles de la Séléka aux portes de Bangui

From → Non classé

Laisser un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :