Aller au contenu principal

Congo#Brazzaville QUI VEUT DESTABILISER LE CONGO POUR EMPÊCHER LA TENUE DES ELECTIONS DE 2016 ?

24 août 2013

QUI VEUT DESTABILISER LE CONGO POUR EMPÊCHER LA TENUE DES ELECTIONS DE 2016 ?

Cette question a voix au chapitre. Et pour cause ! Selon certaines indiscrétions émanant de certaines personnalités des hautes sphères de l’Etat congolais, l’arrestation des cadres et des militants avait pour but de « tester » les nerfs du Président BOUKADIA. Allait-il répondre de manière brutale comme l’a été avec l’arrestation de ses membres ou devait-il se comporter en « Homme d’Etat » responsable.

Sans aucun doute, le Président du CDRC a montré que c’est un homme de paix et souhaite la stabilité de la région car tout désordre du Congo aurait bien évidemment une répercussion aux pays limitrophes dont l’Angola.

Il est clair par cette action brutale du PCT sur le CDRC place l’avantage sur celui-ci. Le Président BOUKADIA, en s’abstenant de répondre aux provocations du PCT montre à suffisance qu’il est prêt à rassembler le PEUPLE DU CONGO depuis le Kouilou, le Niari, la Bouenza, la Lékoumou, le Pool, les Plateaux, la Cuvette, la Sangha et la Likouala où les CD des Meetings sont visionnés puis analysés.

Le PCT est conscient que LE PEUPLE DU CONGO VEUT LE CHANGEMENT, UN CHANGEMENT RADICAL. LE PEUPLE DU CONGO veut la fin du régime PCT corrompu et vomi à tous les bords à cause de l’hégémonisme Mbochi (surtout les Mbochi d’Oyo) qui s’est enraciné partout : armée, police, administration, etc. Les analyses et les discours vont dans le sens du changement que souhaite le Peuple Congolais dans son ensemble d’où l’inquiétude des caciques du PCT. L’engouement, aux Meetings du 11 Mai à l’Emblématique Place du Centre Sportif et du 29 Juin à la Place de la gare de Tié-Tié, baptisée par le Peuple du Congo, Place Président Modeste BOUKADIA ainsi que les dénominations de plusieurs arrêts d bus en « Arrêt Modeste BOUKADIA », cas de l’arrêt mémorable de la « Ferme » devant le poste de Police de Ngoyo sur la route de la frontière du Cabinda, démontre que le Président du CDRC a su conquérir les cœurs de la population congolaise.

Le prisme socio-politique actuel exige à tout leader politique d’être pragmatique et concret. C’est ce que démontre le Président BOUKADIA en faisant vivre au PEUPLE DU CONGO l’espoir d’un Congo uni sur les valeurs d’orthodoxie financière, de réconciliation et d’unité nationale contrairement au PCT qui met l’accent sur la « réconciliation inter-nordiste et unité du Nord pour conserver le pouvoir PCT ».

C’est en gros les raisons pour lesquelles le PCT a donné l’assaut au CDRC pour l’obliger à utiliser les mêmes méthodes que celui-là pour mettre en doute les convictions démocratiques et républicaines du Président BOUKADIA. Mais ce dernier n’est pas tombé dans le piège qui lui était tendu.

Autre souci qui a poussé le PCT a initié une « guerre » contre le CDRC, classé comme parti radical parce qu’il est le seul à exiger un Gouvernement d’Union Nationale et une convocation d’une Conférence Nationale où serait débattu l’ensemble des problèmes qui mine le Pays pour une véritable Réconciliation pour installer l’Unité Nationale. Le fait aussi que le Président Modeste BOUKADIA rétorque qu’il engagera, dès qu’il sera en France, une requête en direction des Nations Unies pour la reconnaissance de l’Etat du Sud-Congo si Denis SASSOU continue de privilégier sa politique de discrimination des Congolais avec sa « réconciliation inter-nordiste ou unité du Nord pour conserver le pouvoir » par le maintien d’un gouvernement PCT constitué quasiment avec les ressortissants des Mbochi d’Oyo, tout comme le Haut Commandement Militaire qui est aussi constitué par ses propres parents.

De plus, tous les indicateurs du pays, sociaux, culturels, économiques et politiques indiquent que le Congo géré par le PCT est mort. Le Peuple du Congo, depuis la Likouala, la Sangha, la Cuvette, les Plateaux, le Pool, la Lékoumou, la Bouenza, le Niari, le Kouilou, est fatigué des discours de Monsieur SASSOU sans lendemain.

Lors du dernier discours sur l’état de la Nation, le 12 août 2013 devant son Parlement réuni en Congrès, Monsieur SASSOU a été copieusement hué par ses propres parlementaires lorsqu’il a annoncé des mesures sur la gratuité des documents officiels tels passeport et carte d’identité ou encore la gratuité des césariennes. A cela, il a rétorqué en substance « Ceux qui bloquent ces mesures sont ici… alors pourquoi vous criez ? » Ceci se passe en direct depuis la télé d’Etat, Télé-Congo.

Au cours de son dernier déplacement dans le sud du pays, dans la région de la Bouenza, là aussi, les députés et les jeunes du coin l’ont interpellé en ces termes : « Qu’est-ce que le Sud vous a fait ? Qu’est-ce que la Bouenza vous fait pour nous traiter de la sorte comme des esclaves en nommant une femme venue du nord du pays comme Maire qui a du mal à connaître les dossiers ? De toutes les façons, toutes les mesures que vous annoncez, vous copiez le programme du Président BOUKADIA. » A cela, Monsieur SASSOU a esquissé un sourire…

Lors de la rencontre avec les populations de Moutabala et de Kinsoundi, le Président du C.D.R.C. a démontré qu’il est possible de relancer l’activité économique dans le pays dès lors qu’on met en place un Gouvernement d’Union Nationale qui va convoquer une Conférence Nationale qui prendrait de grandes décisions telle une LOI D’AMNISTIE GENERALE pour décrisper l’Institution Militaire avec tous ses officiers généraux et supérieurs impliqués dans des dossiers tels « les disparus du Beach » ou encore « les Biens Mal Acquis ». A la suite de ces rencontres, certains hauts responsables du pouvoir et cadres du PCT ont reconnu la justesse des propositions du Président du C.D.R.C. notamment sur la relance économique et la loi d’amnistie générale. Le Congo, actuellement un pays, bloqué sur le plan de l’investissement même si les partenaires sont là mais la partie congolaise est absente puisque le budget voté en décembre 2012 n’est pas encore mis en exécution et donc les ministères n’ont aucune ressource pour lancer l’activité économique qui aurait débouché sur la création des entreprises avec emploi des jeunes. Pourquoi ce budget n’a-t-il jamais été mis en exécution alors que les partenaires sont prêts de se lancer dans les investissements au Congo ?

Enfin l’article « « Le PCT se doit de tirer les conséquences sur « l’affaire Isidore MVOUBA » » a révélé qu’il y a un vrai danger si le PCT continue de gérer « les affaires du pays » en 2016.

Aussi, la manifestation étouffée du 21 août 2013 que prévoyaient les jeunes pour exiger un Gouvernement d’Union Nationale et une Conférence Nationale a été le prétexte pour le PCT d’aller à l’assaut des Démocrates et les Républicains pour les décapiter. Mais, c’est peine perdue car la population de Pointe-Noire et du Kouilou n’a pas été dupe.

Quoiqu’il en soit les Meetings de Pointe-Noire et du Centre Sportif de Makélékélé ainsi que les « descentes de Moutabala et Kinsoundi » et les analyses du Président Modeste BOUKADIA ont conduit la machine du PCT à disjoncter en mettant les cadres et les militants du C.D.R.C. en prison pour mettre le président du C.D.R.C. sur pression pour assouplir sa pression quant à la révision constitutionnelle afin que Denis SASSOU se représente en 2016.

D’où les interrogations suivantes : pourquoi avoir profité du voyage privé sur Président Modeste BOUKADIA à Pointe-Noire qui devait se rendre en France et du voyage du Président Denis SASSOU en Espagne en emprisonnant les dirigeants du C.D.R.C. en vue de créer une « situation de trouble » ? Voilà pourquoi « QUI DESTABILISER LE CONGO : DENIS SASSOU OU LE PCT POUR ANNULER LA TENUE DES ELECTIONS DE 2016 ? » a voix au chapitre !

En attendant les dirigeants du C.D.R.C. et beaucoup de ses militants et des femmes des militants sont détenus par la gendarmerie et la Police.

Direction politique du C.D.R.C.
Brazzaville, le 24 août 2013

From → Non classé

One Comment
  1. POUDY permalink

    Pour l’amnistie générale sur les « Biens mal acquis » et les « disparus de beach » ce n’est pas une bonne chose. Je pense qu’il faut passer à la culture de justice et non à celle de l’impunité. Il faut que les responsables de ces différents crimes sachent que la justice existe pour qu’ils ne recommencent plus. Voila, j’ai dit.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :