Aller au contenu principal

#Congo #Brazzaville Le Gouvernement d’Union Nationale est la solution pour décrisper le climat socio-politique

30 septembre 2013

Le Gouvernement d’Union Nationale est la solution pour décrisper le climat socio-politique

Je remercie tous ceux et celles qui se battent pour la libération des membres du CDRC arrêtés parce qu’ils n’ont fait que leur devoir de citoyen et de militant d’un parti en organisant et en réussissant les meetings de Brazzaville le 11 Mai 2013 et de Pointe-Noire le 29 juin 2013 qui ont rassemblé beaucoup de monde qu’on a jamais vu dans les meetings politiques sans achat de conscience, sans mise à disposition de bus, sans collation. Parce que le CDRC respecte le Peuple du Congo. Parce que le CDRC s’attaque aux vrais maux qui minent le pays. Parce que le CDRC propose le CHANGEMENT.
Voilà en réalité ce que le PCT leur reproche. En maintenant les cadres et les militants en prison à la Maison d’Arrêt de Pointe-Noire, le PCT a pour but de provoquer la colère des familles pour discréditer la politique menée par le CDRC. Pourtant les Autorités congolaises savent très bien que les militants n’avaient ni armes de guerre, ni tracts à distribuer et qui n’ont naturellement pas appelé au renversement des institutions.

C’est pour cela que vos soutiens multiformes à l’endroit des cadres et des militants du CDRC arrêtés arbitrairement le 21 août 2013 chez eux sont un véritable réconfort. Je confirme qu’ils sont encore incarcérés à la maison d’arrêt de Pointe-Noire. Il faut leur remonter le moral car beaucoup sont déjà malades, souffrent de paludisme.

Ils sont arrêtés parce qu’ils sont démocrates et croient en la démocratie. Il est certes difficile d’être démocrate, d’être cet état d’esprit d’accepter les idées des autres même si elles sont contraires à ses propres convictions. Mais, c’est ainsi le combat d’idées que le CDRC mène depuis que les acquis de la Conférence Nationale Souveraine ont été réquisitionnés et trahis.

Aujourd’hui plus qu’hier, il devient indispensable de nous élever tous au-dessus de toutes les contingences personnelles. Certainement, on peut trouver que je m’arc-bouté trop sur l’idée du Gouvernement d’Union Nationale qui ne doit pas se confondre à un remaniement ministériel qui n’intéresse personne. Je parle bien de GOUVERNEMENT D’UNION NATIONALE dans lequel doit se retrouver toutes les composantes, toutes les tendances politiques de notre société.

Si j’étais tribaliste comme le sont certains, ce gouvernement serait constitué au prorata de la démographie de chaque région. En d’autres termes, l’actuel gouvernement compte 38 membres. Pour l’équité, l’équilibre et la paix souhaite atteindre M. Sassou Nguesso, ce nombre de poste devrait se diviser par le nombre de régions, à savoir 9 : Sangha, Likouala, Cuvette, Plateaux, Pool, Lékoumou, Bouenza, Niari et Kouilou, soit 13 postes ministériels par région.

Pour ma part, je suis intimement convaincu que la voie la plus sécurisante pour tous est la mise en place du Gouvernement d’Union Nationale qui aurait, comme je l’ai déjà déclaré le 7 septembre dernier :

« Je réaffirme que le Congo doit rester une République Une et Indivisible. Le PCT se doit de se rendre à l’évidence qu’il nous faut à tous impérativement un Gouvernement d’Union Nationale, seul capable d’apaiser le Pays.

Ce gouvernement d’Union Nationale, de durée limitée, aura pour mission essentielle d’assurer les affaires courantes et de procéder au Recensement Général de la Population et de l’Habitat en vue d’organiser des élections parfaitement transparentes qui rendront notre Pays, le Congo, parfaitement crédible vis-à-vis de l’environnement international afin de préparer une sortie par la Grande Porte du Président Denis SASSOU. »

Si l’on me trouve trop radical par l’insistance sur cette solution, je puis répondre de Marx qui stipule « qu’être un radical, c’est prendre les choses par la racine. » Tel est l’objectif que les Congolais et les Congolaises accepter d’atteindre parce que le radicalisme est surtout la philosophie d’une pensée équilibrée.

L’avènement de la Nouvelle République Une et Indivisible passe nécessairement par la mise en place de ce Gouvernement d’Union Nationale pour ne pas disloquer le Patrimoine commun et ne pas sombrer tous ensemble dans l’abîme infernal initié par la gouvernance actuelle que subissent arbitrairement tous les Congolais en dehors de « l’intelligentzia » du PCT, induisant par-là l’interrogation sur la nécessité inéluctable d’une partition du Pays en deux Etats fédérés.

Toute autre procédure serait un suicide pour le pays parce que nous connaitrons les mêmes égarements que l’Afrique du Nord alors que les cicatrices des guerres imposées à notre Peuple sont encore vivaces. Qui emprunte cette voie emprunte une voie contre-productrice pour le Congo. Et pour l’Afrique aussi car tous nous regardent.

Modeste Boukadia, Président du C.D.R.C.
Depuis la France, lundi 30 septembre 2013

From → Non classé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :