Aller au contenu principal

#Congo #Brazzaville Procès des cadres et militants du CDRC – Lettre aux avocats de la défense

6 avril 2014
C.D.R.C.

clip_image003

Cercle des Démocrates et Républicains du Congo
Enregistré au Ministère de l’Intérieur sous N°002/MISAT/CAB/DGAT/SAAB du 10 mars 1998

Modeste BOUKADIA
Président du C.D.R.C.
13 bis, avenue d’Aligre
F – 28000 Chartres
E-mail : boukadia@msn.com

clip_image005

CONCERNE :
Procès du 07/04/2014 des cadres et militants du CDRC
A l’attention des Avocats de la défense.

                                                                          Paris, le 05 avril 2014

 

Mesdames et Messieurs, Chers Maîtres,

« Aussi, je vous demande expressément, Mesdames et Messieurs les Avocats de la Défense, de faire citer à la barre, comme témoin de ma défense, Madame Antoinette Sassou Nguesso, pour que son Excellence veuille bien témoigner de mes bienfaits en la matière « d’atteinte à la sûreté de l’Etat ». Que Madame la Présidente dise sans détours ce qu’il en est, et l’on verra de quel côté est l’ingratitude. »

J’ai ici l’avantage de vous saisir, de vous remercier et de vous encourager dans le choix que vous avez fait d’accepter la défense de la liberté d’expression, de la démocratie et des droits de l’Homme au moment où le Parti Congolais de Travail entend organiser un procès politique stalinien contre les 27 membres du Cercle des Démocrates et Républicains du Congo, opposés à un monopartisme de fait.

L’arrestation arbitraire des cadres et militants du CDRC, au prétexte d’expression de leurs opinions sur la voie publique en demandant la démission du gouvernement, constitue une entrave réelle aux libertés fondamentales et une violation flagrante de la Constitution de la République qui reconnaît pourtant le droit à chaque organisation de se réunir, et surtout le droit à la manifestation, droit dont les membres du CDRC ont exercé, qu’ils justifient et se justifie par l’incompétence du gouvernement dès lors que celui-ci apparaît dans l’incapacité à résoudre les problèmes fondamentaux tels l’eau, l’électricité et le chômage des jeunes contrairement aux engagements du Président de la République.

En aucun cas, une telle attitude démocratique et citoyenne ne saurait constituer un acte criminel ni une atteinte à la sûreté de l’Etat comme ils prétendent le qualifier, en l’associant à l’option politique de partition du pays faite par moi lors des Meetings Publics organisés des semaines auparavant, plus précisément les 11 mai 2013 à Brazzaville, à la Place emblématique du Centre Sportif de Makélékélé et le 29 juin 2013 à la place de la gare de Tié-Tié à Pointe-Noire pour le cas prévisible où Monsieur SASSOU ne met pas en place un Gouvernement d’Union Nationale, et surtout s’il venait à procéder à la modification de la Constitution du 20 Janvier 2002 qu’il a lui-même imposé aux Congolais en 2002.

Je pressens toutes les difficultés auxquelles vous vous heurterez pour faire respecter le droit le plus élémentaire en assurant la défense des Démocrates martyrisés par le régime dictatorial de Monsieur SASSOU et de sa cohorte aux ordres, face à des magistrats gantés par le PCT exécuteur. L’Histoire est en marche. Chacun dessinera son avenir incontournable, Accusation et Défense, dans sa façon d’agir. Chacun connaît tous les moyens et les pressions inavouables dont dispose un régime de dictature !

La Cour, pour rester respectable et digne, n’a pour solution que de prononcer un non-lieu pour tous les 27 Cadres et Militants embastillés par Monsieur Sassou le 21 août 2013 à Pointe-Noire, alors que Madame Antoinette Sassou exprimait en public, le 17 août 2013, son intention de me rencontrer à Pointe-Noire même, pour des considérations apparemment très aimables voire utiles pour le Pays.

Faut-il considérer qu’il s’agissait alors d’un piège, puisque les Cadres et Militants du CDRC ont été embastillés quatre jours plus tard ? Faut-il y voir plutôt une prévenance implicite face à une situation de complot dont Elle avait connaissance ? Faut-il y voir plutôt l’inverse, à savoir que des factions internes au PCT, dont on peut cerner les contours précis, ont devancé la démarche présidentielle ? Autant d’interrogations très plausibles dont un jour l’Histoire finira bien par connaître la vérité ! Nonobstant la diligence à charge de Monsieur le Préfet de Pointe-Noire à mon égard pour des raisons apparemment personnelles depuis que le CDRC a fait état de ses biens personnels en Angola.

La seule conclusion à un tel procès politique stalinien quelque peu ubuesque, outre le non-lieu des 27 personnes embastillées injustement et arbitrairement, c’est ma propre condamnation par contumace car, qu’il soit bien clair pour tous, que je prends la responsabilité, toute la responsabilité de ce dont on accuse ces Militants des Droits Humains se levant contre la précarité, et les promesses non tenues. Situation d’autant plus burlesque que figure bien sur la liste des personnes arrêtées un 28ème qui se nomme bien Modeste Boukadia, mais retrouvé sous la forme d’un enfant de huit mois avec sa mère.

Vous n’aurez donc pas besoin de plaider lors de ce procès puisqu’il s’agit seulement de mon procès, un bienfait entre Lui et Moi qu’il tente de résoudre avec ses méthodes, c’est-à-dire les intrigues, les menaces et les arrestations arbitraires. Des domaines dans lesquels il excelle à bien des égards. Car Monsieur SASSOU et son honorable épouse Madame Antoinette SASSOU savent bien de quoi il s’agit. Aussi, je vous demande expressément, Mesdames et Messieurs les Avocats de la Défense, de faire citer à la barre, comme témoin de ma défense, Madame Antoinette Sassou Nguesso, pour que son Excellence veuille bien témoigner de mes bienfaits en la matière « d’atteinte à la sûreté de l’Etat ». Que Madame la Présidente dise sans détours ce qu’il en est, et l’on verra de quel côté est l’ingratitude.

C’est toute la question que je sous-tends lorsqu’hier je m’adressais à mes Chers Amis embastillés :

Considérez bien aussi cette question des coqs qui n’est pas si anodine, et dit bien ce qu’elle veut dire. Quelle meilleure preuve de notre parole républicaine et démocratique, Lui sait bien ce qu’Il nous doit. A ceux embastillés pour raison d’Etat, je vous dis, soyez confiants. Ce n’est pas Vous qu’ils cherchent à atteindre par ce procès, mais moi, président de Notre Parti, le CDRC, pour empêcher ma candidature à la présidence en 2016, sachant pertinemment que l’ensemble des Peuples du Sud voire du Nord nous donnera à Nous CDRC, la majorité absolue, avec une forte participation, situation qui inquiète tant l’actuel Président pour le cas où la Communauté Internationale lui demanderait des comptes à la CPI à moins de faire en sorte qu’il en soit autrement dans l’intérêt bien compris de Tous surtout du Peuple.

Coincé par sa propre Constitution, Monsieur SASSOU essaie de se tailler un nouvel habit pour sept années supplémentaires jusqu’en 2023, tout simplement pour maintenir son statu quo personnel. Mais la situation évolue rapidement par la diplomatie de proximité qui n’a pas besoin de ciel ouvert. Les raisons qui le conduisaient à s’opposer aux Républicains et Démocrates du CDRC semblant devoir s’estomper, son opposition à notre Parti in fine deviendra obsolète s’agissant de garder la Présidence pour échapper à la CPI, et qu’un siège pour deux n’étaient pas alors envisageable de ce point de vue. Autant de raisons à cesser cette mascarade de procès piloté par le clan Mbochi de Monsieur Sassou.

Merci et bon courage. Avec mes meilleures salutations.
P.J. : Message aux Cadres et Militants CDRC du 4 avril 2014

clip_image002

Modeste BOUKADIA
Président du Cercle des Démocrates et Républicains du Congo (CDRC)

clip_image004

From → Non classé

One Comment
  1. Christian Mabiala permalink

    soyons sérieux!
    Nous sommes un peuple libre et capable de décider par nous meme, soyons des congolais et congolaises fiers et debout face à la tentative de déstabilisation orchestré par la presse francaise

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :