Aller au contenu principal

#Congo #Brazzaville L’Affaire du Coq…

1 août 2014

clip_image002« L’Affaire du Coq… A ceux qui font semblant de ne pas comprendre ! »

Merci de la question bien impertinente qui m’est posée, et dont je sais qu’elle torture certains qui ne semblent pas très bien voir clair dans le dessous des cartes ne disant seulement du bonobo que c’est bien un mâle que lorsqu’ils voient enfin son intimité.

Pour ceux qui ne la connaîtraient pas, la question qui m’est posée et à laquelle je vais répondre sans détours, car apparemment beaucoup ont perdu le sens des traditions, est celle-ci :

SI SASSOU VOUS AVAIT ACCORDÉ LE COQ (QUE) VOUS LUI RÉCLAMIEZ AVEC FORCE, SERIEZ-VOUS ARRIVÉ À POSER L’ACTE DE LA POSSIBILITÉ D’UN ÉTAT SUD KONGO (QUITTE) À Y IMPLIQUER LE PRÉSIDENT DU MONDE BAN KI-MOON ?

Si c’est la façon dont certains perçoivent la situation, alors ce n’est pas la vérité que j’ai voulue suggérer à une personne qui me doit la Vie : qu’il soit clair que Monsieur Sassou n’a rien à m’accorder car je n’ai rien à réclamer.

Dans nos traditions ancestrales, quand vous sauvez au moins une fois l’âme et la vie d’une personne, pour quelque raison que ce soit, et surtout au moins par deux fois, la moindre des choses, c’est que le quidam redevable vous doit au moins un bon coq en chair et en plumes qu’il vient vous offrir chez vous en guise de remerciements, même s’il s’agit du diable, car même le diable vous est redevable jusqu’à la fin des temps.

J’aurai gardé et conservé ce bon et vigoureux coq, avec ses poulettes adéquates, en gage d’Union Nationale à préserver dans le zoo national des jardins de la Présidence de la République avec sa descendance, pour que les générations à venir conservent l’Histoire de leur Pays et la transmettre sans failles ni contrevérités à leurs Enfants.

C’est aussi simple que cela entre Hommes de bonne foi devant l’Éternité et « en vrais gouverneurs d’hommes pensant à Tous toujours sans égocentrisme ni nombrilisme » tout en se rappelant sans cesse François Rabelais que « science sans conscience n’est que ruine de l’esprit » qu’il faut rappeler à qui de droit à tous les génocidaires, et particulièrement à certains larrons externes de la Cuvette pour éradiquer le Sud, adepte de la politique du Grand Nord à la logique implacable pour conquérir le Sud.

Beaucoup d’entre Nous se torturent croyant y voir une allégorie, voire une fiction, où il s’agirait d’appétits personnels pour devenir dictateur à la soixantaine se souvenant du Président Charles De Gaulle qu’il n’avait pas atteint son âge pour enfin le devenir, humour que je partage à tous les degrés et à qui la France doit encore son existence.

Quant à dire « hier vous avez pris la responsabilité d’accompagner Sassou-Nguesso dans sa folie meurtrière qui a fini par mettre aujourd’hui le pays en lambeaux », mais, qui n’a pas accompagné ou subi de gré ou de force « Monsieur Sassou dans sa folie meurtrière qui a fini par mettre le pays en lambeaux aujourd’hui ». Et comment savoir qu’une personne persistera dans l’entêtement si ce n’est le laisser persister pour le savoir ? Même si personnellement, je ne fais pas partie de ceux-là qui l’ont accompagné.

Si Monsieur Sassou était venu me voir en toute intimité sans phare ni trompette en m’apportant ce coq de chair et de plumes pour les raisons déjà évoquées, je l’aurai reçu en tout bien tout honneur, et l’aurai remercié de son coq. Je lui aurai demandé droit dans les yeux s’il était bien sincère et s’il ne regrettait rien de ce geste courtois et de bonne civilité lui disant bien entendu que je ne doutais pas un instant qu’il le fût.

Je me serai alors attendu à la question qui va de soi : pourquoi m’avoir sauvé la vie ? Et je lui aurai répondu : parce que je ne voulais pas que votre mort soit le prétexte à votre famille et à vos amis du Grand Nord, afin de rendre responsables les Kongo du Sud, de perpétrer encore une fois leur génocide, comme vous savez si bien le faire !

Je me serai attendu à la question sage et responsable, alors que fait-on maintenant ? J’aurai répondu aussitôt : « Mettons en place un Gouvernement d’Union Nationale de la République du Congo, non pas entre Partis, mais aux poids des Régions, sachant que le Sud Congo n’est que Kongo, avec pour mission les affaires courantes et le recensement général pour élire nos assemblées avec des listes électorales fiables ». De deux choses l’une, ou Monsieur Sassou aurait dit : « d’accord, c’est la sagesse », ou il aurait dit « non, il n’en est pas question » et l’on serait dans la situation actuelle.

M’attribuer une philosophie sous-tendant mon action ayant le mérite d’exister, je ne sais vraiment pas à laquelle il est fait allusion, si ce n’est l’intérêt supérieur de Tous, tout en notant qu’il n’y a guère « d’ingéniosité » de la part des quidams nordistes à conserver le pouvoir par monopole et confiscation des ressources du Sud Congo, en agissant par la terreur et la manière forte afin de spolier voire éradiquer les Kongo.

L’Union Nationale des Kongo du Sud est aujourd’hui de fait. C’est la seule réponse responsable à la situation de terreur et de génocide calculé que le Sud Congo a subi. En ce qui concerne le Sud Congo, que l’on peut aussi dénommer de Kongo Océan, il est inadapté de parler « d’espace clanique, ethnique ou régional », ce qui convient si bien au Nord Congo, à partir du moment où n’existent sur ses terres que des Kongo.

D’où la réponse d’Union Nationale Kongo face au pouvoir nordique qui se perpétue. Et « cette construction humaine rejoint l’ordre de la responsabilité devant l’histoire », on ne croît pas si bien dire, « la génération spontanée » étant toujours un fait humain, comme l’indépendance du jour au lendemain réunis à des voisins sans notre accord.

L’on voit où conduit « la construction humaine » de l’extérieur, la substitution d’une colonisation noire à une colonisation blanche en lui donnant les moyens de pression ! Personne ne saurait oublier le passé car le présent en est le résultat ; mais personne ne doit invoquer le passé et se venger ; seul le jugement équitable façon Nuremberg met fin à l’action passée pour éviter la vendetta sans fin et repartir en bonne entente.

C’est vrai, les signataires, dont moi-même, de cette Requête d’Indépendance de la République du Sud Congo décidée en leur âme et conscience au vu du génocide des Kongo entre 1997 et 2002 et celui de nouveau programmé par le pouvoir nordique, ont pris « une grande responsabilité devant les hommes et Dieu » pour sauver ce qui peut l’être encore du génome Kongo, mais infiniment bien moins grande que celle de Monsieur Sassou ayant organisé le massacre des trois quarts de million de Kongo.

C’est toute la question avec un Président Sassou réduit au Nord Congo et qui ne peut lâcher sa présidence sans tomber dans les poursuites internationales, vivant la peur au ventre, et Nous, les Kongo du Sud en n’ayant rien à se reprocher d’équivalent ! Et que dire de la magnanimité de notre position politique qui lui laisse la possibilité de rester président d’un Pays afin de garder son immunité présidentielle à vie s’il le souhaite, voire si ses concitoyens du Nord le veuillent, quelle autre solution pour lui ?

Maintenant, je dois rappeler le traquenard ordonné par Monsieur Sassou lui-même le 21 août 2013 à l’égard des 28 membres du Cercles des Démocrates et Républicains du Congo, dont moi-même Modeste Boukadia, en est le président, dans le seul but, aux dires même du Préfet de Pointe-Noire, de me capturer, en se servant de Madame la Présidente qui avait émis le souhait le 17 août de me rencontrer à Pointe Noire.

Les personnes arrêtées depuis le 21 août 2013 n’ont connu leur motif que le 31 mars 2014, à savoir demande d’Union Nationale et démission du Gouvernement, pour un jugement stalinien rendu le 8 avril 2014 avec 15 membres libérés et 13 condamnés à de lourdes peines de prison, et moi-même par contumace à 30 ans de travaux forcés, la question se posant étant leur dispersion depuis le 17 juillet 2014 par groupes de deux ou trois dans le Nord Congo, s’agissant de fait d’une prise d’otages politiques !

Modeste BOUKADIA

Paris, le 01 août 2014

Publicités

From → Non classé

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :