Aller au contenu principal

#Congo #Brazzaville Procès de Nuremberg. Quelle différence entre Milosevic, Karadzic, Bemba, Gbagbo et Sassou Nguesso ?

20 août 2014

Procès de Nuremberg :

“Y a-t-il une différence entre Slobodan Milosevic, Radovan Karadzic, Jean-Pierre Bemba, Laurent Gbagbo et Denis Sassou Nguesso ?”

clip_image002

Le procès de Nuremberg « est le procès de l’humanité vis-à-vis d’elle-même en mettant fin à toute forme de tolérance vis-à-vis de l’ignominie. »

Sous Denis Sassou Nguesso (1997 – 2002) :

– trois quart de million (750 000) de personnes que ce dernier qualifie « des autres » manquent à l’appel (Cf. programme post-conflit de novembre 1999 signé par Denis Sassou Nguesso, Pierre Oba, Mathias Dzon, l’UCB, etc.) ;

353 jeunes (dossier disparus du Beach), remis à Denis Sassou Nguesso après accord avec le HCR et la RDC, sont triés parce qu’ils sont du Sud Congo ; certains sont enfermés vivants dans des containers puis jetés dans le fleuve Congo ; d’autres sont jetés dans des trous puis aspergés d’essence et brûlés vifs ;

350 familles sont enterrées à KIMAZA au Bas-Congo en RDC.

Le crime que Sassou Nguesso leur reproche : être « les autres » c’est-à-dire les Sud Congolais qui ne sont pas ses compatriotes.

21 août 2013 : Denis Sassou Nguesso fait des prises d’otages politiques qu’il a capturés le 21 août 2013 à Pointe-Noire le matin chez eux et jugés pour atteinte à la sûreté de l’Etat le 8 avril 2014 pour demande de démission du gouvernement et instauration d’un gouvernement d’Union Nationale. Un chef d’accusation connu le 31 mars 2014 avec un jugement du 8 avril 2014 libérant quinze (15) des accusés, condamnant treize (13) autres à de lourdes peines de prison, plus moi-même par contumace, Modeste Boukadia, à trente ans (30) de travaux forcés, ce qui équivaut dans l’esprit de l’Autocrate à un bannissement à vie.

– 17 juillet 2014, par ordre direct de Monsieur Sassou Nguesso, les treize (13) condamnés sont dispersés dans les geôles du Nord Congo par groupe de deux ou trois, n’obtenant depuis plus aucune nouvelle d’eux.

Le crime que Sassou Nguesso leur reproche : être « les autres » c’est-à-dire les Sud Congolais.

Les Autorités Internationales, tenues informées au jour le jour, suivent la situation s’agissant de prise d’otages politiques entre les Etats Nord Congo et Sud Congo.

Avis à tous les Congolais du Sud du Congo qui croient encore à la République UNE et INDIVISIBLE, Sassou Nguesso nous nomme « les autres » avec le mépris et le dédain contenus dans ce mot. En français, cela veut dire « les étrangers ».

Dans une République soi-disant Une et Indivisible, il n’y a que des compatriotes ayant les mêmes droits et devoirs mais il n’y a jamais « les autres » ni les « vipères » comme nous qualifie son fils Denis Christel Sassou Nguesso dans sa vidéo de meeting en salle diffusée à Porte-Maillot.

Que chacun tire les leçons de cette fausse indivision du Congo que Denis Sassou Nguesso étale en plein jour dans son Message du 12 août 2014 devant son Parlement réuni en congrès :

« Nous ne voulons pas de la démocratie de l’invective. Celle qui se nourrit du sang et des larmes. Il s’agit, vous vous en doutez, du sang et des larmes des autres. Mais, nous n’allons pas recommencer. Le sang et les larmes des autres ont trop coulé dans ce pays. Nous disons : ça suffit ! »

A propos de la démocratie d’invective : n’est-ce pas Théophile OBENGA qui énonce les conditions de soumission chez « les autres » les étrangers que sont les Sud Congolais :

 »‘’…Il était question de guerres civiles[…]après c’est normalement tout le monde qui gagne avec le parti gagnant, pour bâtir ensemble avec toutes les ethnies, toutes les régions, toute la nation retrouvée […]à la fin des hostilités criminelles ce n’est pas l’une des 3 nations belligérantes qui a gagné mais bien le Congo à travers les vainqueurs[…] Si les choses ne sont pas vu de cette manière, on aboutit à la scission, à la partition » (in Pour le Congo – Brazzaville, Réflexions et Proposition, éd. L’Harmattan, 2001).

Il y a donc bel et bien deux Etats : l’Etat du Nord et l’Etat du Sud. Chacun doit faire son choix. Vivre dans l’Etat du Nord Congo ou vivre dans celui de l’Etat du Sud Congo pour que cesse le jeu de dupe de l’indivision.

Et que chaque Etat se construise dans la dignité et le respect réciproques. Construisons les deux Etats à la manière de la Tchécoslovaquie.

Merci.

Modeste BOUKADIA
Président du Cercle des Démocrates et Républicains du Congo
Condamné à TRENTE (30) ANS de travaux forcés pour crime de démocratie et d’exigence de bonne gouvernance.

Paris, le 20 août 2014 – 09:18

Vidéos de Madame Clarisse AKOUALA :

De quel Congo êtes-vous Monsieur le Président, du Nord Congo ou du Sud Congo ? Question posée par un journaliste américain à Sassou Nguesso lors de son séjour aux USA.
– Le Sud Congo : un Etat pour épargner les vies humaines

From → Non classé

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :