Aller au contenu principal

#Congo Il faut un successeur qui ne doive rien à son prédécesseur !

22 décembre 2014

“Pour le Congo, pour l’Afrique Centrale et Sassou lui-même, il faut un successeur qui ne doive rien à son prédécesseur.”

Mise au point de Modeste Boukadia suite aux réactions à l’article :

« De l’inconfortable imposture de l’opposition congolaise : on ne sort de l’ambigüité qu’à ses dépens ! » de Jean-François NKOUKA

A la suite de la publication de l’article de M. Nkouka sur les réseaux sociaux, des commentaires abscons ont tenté de travestir la vérité de l’analyse pour induire les internautes en erreur au profit de je ne sais quelle finalité ?

Pour rétablir la vérité des faits, j’ai tenu à faire cette mise au point en deux parties, d’abord sous forme de réponse adressée à M. Loumo Bifoueni, d’une part et, sous forme de conclusion générale (Cf. fin des commentaires) à l’attention de MM. Patrick Gnoka et Loumo Bifoueni.

Après ces mises au point, il ne nous reste plus qu’à regarder de l’avenir pour construire dans le droit et la paix le Sud Congo, le Nord-Léfini et l’Afrique Centrale avec les ambitions du XXIème siècle.

clip_image001

clip_image002

Monsieur Loumo Bifoueni, cher Carabin,

Permettez-moi ce surnom car, qui ne le sait, à moins de n’avoir jamais passé sur le billard ? Je suis avec beaucoup d’intérêt votre échange avec Sang’Holo Causte-Kongo à mon propos. Merci de vos précisions subliminales. Mais alors qui se trouve, selon vous, sur ce triangle infernal constitué des trois bandes où sont nommés par Jean-François Nkouka de façon allégorique : « le PCT et les opposants autoproclamés visant Modeste Boukadia » ?

Suggérez-vous par-là que Jean-François Nkouka tente de Le prévenir que parmi les opposants autoproclamés certains sont alliés de fait au PCT pour le chasser ? Ce qui n’a rien de paradoxal, son dédouanement semblant le résultat de sa propre diplomatie.

Cher Monsieur, il faut « nous expliquer » et préciser ce « nous qui avons besoin en ce moment d’une opposition unie » ; mais opposition pour qui et à qui pour jouer in fine le rôle de fusible ? Car vous semblez plus préoccupé par la vraie montée en puissance de Modeste Boukadia, ce qui, avouez-le, est votre vrai problème, ce que vous dira tout bon psychanalyste perspicace.

Vous êtes injustement injuste voire mal informé sur le coq quand vous dites que « Modeste Boukadia n’a jamais expliqué son deal avec Sassou symbolisé par un coq ». Voyez son texte du premier août dernier où il explique l’allégorie coutumière du coq quand on sauve une vie. C’est Vous (ce n’est pas un reproche) qui supposez un deal imaginaire entre Lui et Sassou, Sassou ayant toujours dit de Boukadia qu’il était ingouvernable parce qu’inachetable, ce qui n’est guère reluisant, avouons-le, pour les oppositions institutionnelles et constitutionnelles. Mais n’est-ce pas la rare qualité que l’on demande à un quidam devant gérer les turpitudes ?

Vous êtes très injuste quand vous dites que « Lui et Sassou ont charcuté le Pool » et frisez la diffamation pour Boukadia, à moins pour Vous « d’un simple exercice littéraire dont la portée est catastrophique pour ceux qui luttent et veulent échapper à la dictature de Sassou ». Voyez sa Requête du 30 avril dernier aux Nations-Unies pour faire valoir la souveraineté de jure de la République Sud Congo en ayant l’assentiment « du Peuple et l’Histoire avec Lui ». Ce n’est pas Lui qui ordonne en 1998 le génocide des trois quarts de million de Kongo par les commandos de la mort des milices cobra organisés sciemment par le pouvoir Grand Nord.

Merci pour Lui de reconnaître « n’avoir pas compris l’article de Jean-François Nkouka » en qualifiant son papier de « stupide, jouant contre son camp alors qu’on a besoin en ce moment d’une opposition unie » comme si vous étiez encore plus effaré par Boukadia que par Sassou. Boukadia n’a pas de camp ; il est toutes les oppositions à la fois et y compris celle du PCT ; son rôle est d’assurer la concorde sans exclusive aucune en partant du sud à défaut du nord ; les oppositions qui se déchirent sont la marque d’un manque d’analyse et d’autorité morale ; c’est Le dénominateur commun, vertical et transversal, que découvre sa profession de foi !

Il faut être clair, il faut pour le Pays, pour l’Afrique Centrale et Sassou lui-même, un successeur qui ne doive rien à son prédécesseur et puisse gérer les contraires jusqu’à un certain point, l’objectif final étant la qualité de vie pour Tous, l’industrialisation n’en étant que le moyen, les conditions de l’industrialisation n’étant pas à évoquer maintenant sans instruire les Tenants !

Comparer Boukadia à Pierre qui aurait trahi Jésus ? Diable, dira Sassou, quel bonheur pour Boukadia, vous le sacralisez devant l’éternité à l’encontre de votre plein gré. Car Pierre n’a pas trahi Jésus et le coq jamais ne chanta trois fois comme vous le dites.

Mais « quand le coq chantera, Pierre, trois fois tu m’auras renié », prédiction de Jésus confirmée quand Jésus, arrêté par les sbires de Judas, Pierre, dénoncé par trois fois, dénia par trois fois connaître Jésus qui venait de leur déclarer : « c’est ici votre heure et la puissance des ténèbres » en notant que le destin de Pierre fut bien mémorable puisqu’il devint le premier évêque de Rome. Telle est la tradition qui Nous transcende que personne ne saurait rejeter ni prendre parti.

Donc, cher Monsieur, soyons très prudent dans la distribution comparative des rôles actuels car qui joue Pierre, qui joue Judas, qui joue Jésus, qui joue Pilate, qui joue Hérode, mais aussi les Pharisiens en symbole d’hypocrisie et de mépris des Autres pris tous pour les Inférieurs ?

Dire que « Boukadia se défilera, déniant connaître les sudistes quand le coq chantera au Sud Kongo, et que les Pharisiens du Chemin d’Avenir le cerneront » relève du procès d’intention alors qu’il s’agit d’éviter au possible la confrontation généralisée entre deux blocs constitués.

Maintenant, s’il s’agit, par mésintelligence, d’aller à la confrontation, le sens de l’Histoire est pour Boukadia qui se place transversal au-dessus des oppositions algébriquement nulles ! Il dispose de la force morale de ses partenaires internationaux quand il dénonce le génocide, d’autant qu’il met en avant toujours la République Grand Sud, jamais au niveau des Régions. Disons, à bien regarder, qu’il est le meilleur garant du Grand Nord en le remettant chez lui car sa dialectique en réinitialisant l’Histoire au 28 novembre 1958 n’est pas passéiste, mais subtile afin de lui permettre d’exister enfin librement par lui-même sans coloniser de fait le Grand Sud, qui, lui, existe de jure grâce aux Présidents Fulbert Youlou et Charles de Gaulle !

Vôtre Modeste Boukadia

Depuis la Terre des Droits de l’Homme, le 17 décembre 2014

Herphy Loundou aime ça.

clip_image003

Loumo Bifoueni La France a la droite ou la gauche la plus bête du monde. Ce postulat-là est lassant, devient agaçant. C’est le même que pose Nkouka à propos de son opposition sans doute pour mettre en route la pause qu’attend Sassou depuis le camouflet de Dakar car il en a besoin. Pourtant toute la partie de la majorité qui se gargarise en France qu’elle est combattue par des opposants bête a eu tôt fait de mordre la poussière au moindre scrutin. Chirac en fit l’expérience, tout comme Jospin. La vérité est qu’aucune opposition ne souffre l’imposture. Pourquoi ? Parce que la pureté est de son côté. L’hirondelle ne fait pas le printemps, Ndzion, Ouabari, Mierassa, Okombi Salissa ne font pas les opposants. Ceux qui se font voir en premier ne sont pas ceux qui font voir ce que le peuple a dans ses tripes. Leur pouvoir, c’est de la fripe puisqu’il a déjà servi et personne n’est dupe qu’avec eux les jeux sont pipés à l’avance. On dit de Modeste Boukadia qu’il n’est pas…modeste. Il réclama un coq à Sassou. Ceux qui étaient au courant des dossiers disent qu’il s’agissait de la femelle, la poule, c’est-à-dire le Pool (au masculin ce féminin). En vertu de quoi, lui, un modeste sujet du Pool a-t-il pu faire une telle transaction dont l’enjeu fut toute une région ? Oui, les Opposants, les vrais, existent. Sassou les a déjà rencontrés en 1992. Il s’en était mordu les doigts. Aujourd’hui, l’arme à la main, il joue les malins face à un beau-frère journaliste qui lui pose des questions complaisantes. Je doute qu’au jeu cruel des débats à la Mitterrand /Giscard, Sassou fasse le poids devant même le dernier de ses opposants.

12 décembre, 02:59 · J’aime

clip_image004

Sang’Holo Causte-Kongo Monsieur Loumo Bifoueni, écrire à la cantonade et en substance que « Modeste Boukadia n’est guère modeste par sa réclame d’un coq à Sassou, et que ceux qui étaient au courant des dossiers disent qu’il s’agissait du Pool traité de femelle pour faire allusion à la poule, tout en se demandant comment un modeste sujet du Pool a-t-il pu faire une telle transaction dont l’enjeu fut toute une région, en l’occurrence le Sud Congo dont le Pool » semble là encore une question « bonobo femelle tentant de montrer sa jarretelle » en n’ayant guère voire faisant mine de n’avoir pas encore très bien compris l’analyse pourtant très claire de Jean-François Nkouka publiée dans « La Lettre du Congo-Mfoa » ou dans Brazza News le 12 décembre 2014. Il est vrai que les « hirondelles » de l’opposition engluées dans la confiture sassouiste ne sauraient faire le printemps aussi fripées qu’elles sont par leur servitude rémunérée.

Traiter le Pool de femelle est quelque peu désobligeant, tout en montrant la servitude des Kongo du Sud Congo dont le Pool ancestral qualifié péjorativement de « poule ». Et assimiler le candidat Boukadia à l’opposition fripée dont le peuple n’est pas dupe, c’est sciemment détourner la conclusion de Jean-François Nkouka : « Dans ce jeu de billard à trois bandes, le PCT et les opposants autoproclamés s’entrainent à viser M. Modeste Boukadia » sans que jamais ces opposants autoproclamés n’expriment de compassion envers les embastillés du CDRC et comme s’il agissait d’une complicité. S’agissant de la question « comment un modeste sujet du Pool a-t-il pu faire une telle transaction dont l’enjeu fut toute une région » est une question intéressante à poser à ceux de droit n’ayant jamais démenti et auxquels je ne saurais me substituer.

Enfin, quand on parle d’opposants, il y a lieu de se poser la question de savoir de QUELS OPPOSANTS parle-t-on? Regardez autour de vous, et vous verrez que la majorité de ces « Opposants » congolais, à quelques exceptions près (?), sinon la totalité, sont tous des « EJECTES » du PCT. Quand ils sont aux affaires, on ne voit personne lever son petit doigt pour dénoncer les dérives du système. Mais, il suffit qu’ils ne soient plus en odeur de sainteté pour se découvrir OPPOSANT virulent voire très violent. Non, le pays mérite mieux, il n’a pas besoin de ces caméléons ou de ces tortues qui ont, comme disait feu président Marien Ngouabi, d’un côté la carapace et de l’autre la carapace. Nous pensons que demain le Congo aura besoin des gens « PROPRES » qui n’ont jamais mis les mains dans le cambouis, des mains qui ne sont pas imbibées de sang humain directement ou indirectement, ne serait-ce que par leur participation à l’œuvre de destruction massive du pays, tant que leurs intérêts privés, particuliers et égoïstes étaient préservés, et tant pis pour les malheureux qui n’ont rien à se mettre sous la dent. Regardez cette image de l’Inspection primaire de Loandjili, à Pointe-Noire, et faites-vous une idée. Avis aussi à ceux qui se revendiquent les « Héritiers du Territoire du Kouilou » revendiquant la propriété du pétrole du Kouilou (dixit un certain Alfred Makosso). J’ai lu ça sur Brazzanews.

clip_image005

14 décembre, 04:53 · J’aime

clip_image003[1]

Loumo Bifoueni Mon cher Sang’Holo Causte-Kongo tu m’as lu sans m’avoir compris, le texte de Jean-François Nkouka vise paradoxalement Modeste Boukadia qu’il veut pourtant dédouaner. En tant qu’opposant Modeste Boukadia n’a jamais expliqué son deal avec Sassou symbolisé par un coq. Un billard dans l’argot de la médecine représente la table d’opération. Est-ce parce que Modeste Boukadia n’avait pas eu sa part quand lui et Sassou avait charcuté le « Pool » (ou le coq ou la poule) qu’il est devenu « Opposant » ? On peut, en effet se poser la question. Qu’il nous explique. En ce moment on a besoin d’une opposition unie. Voilà pourquoi je n’ai pas compris l’article de Jean-François Nkouka. Son papier m’a donné l’impression d’un simple exercice littéraire mais dont la portée est catastrophique pour ceux qui luttent et veulent échapper à la dictature de Sassou. Son papier est stupide car il joue contre son camp. Pour en revenir au candidat Modeste Boukadia, il aura beau dire comme Pierre à Jésus « Quand te trahirai-je ? », j’ai peur que le coq (oui le fameux coq) ne chante trois fois quand le Kongo-Sud voudra compter sur lui au moment décisif. Il dira alors aux pharisiens du Chemin d’avenir qui vont le cerner : « non je ne connais pas ces sudistes »

14 décembre, 11:34 · J’aime

clip_image006

Patrick Gnoka Dupont & Dupont
Loumo Bifoueni vs Sang’Holo Causte-Kongo : c’est du sang bleu. Ils se réclament de la pureté congolaise. La légitimité triomphante car le pouvoir est pour eux un dû. Nous qui combattons d’arrache-pieds Lékufé ne le faisons que pour un seul objectif : déshabiller l’homme de Mpila pour donner la tunique à un élu du messianisme atavique Kongo. L’éternel a choisi les juifs pour être à la tête des enfants d’Israël ; il a donc choisi les xxxxxxx (propos censurés) pour diriger notre beau pays la République du Congo Brazzaville.

14 décembre, 11:53 · J’aime · 3

clip_image007

Wellcome Wando Et où est le #Capitaine Adock?

14 décembre, 12:23 · J’aime

clip_image008

Jules-Montand Ekamba Elombe Lol. Les xxxxxxx (propos censurés)!!!! Mdrrrrrr

14 décembre, 12:40 · J’aime

clip_image009

Jean-Gustave N’Tondo Que celui qui est stupide se lève contre le choix de Dieu pour diriger notre beau pays le Congo éternel. Merci Patrick.

16 décembre, 00:43 · J’aime

clip_image003[2]

Charles Onanga SOUTENONS LE REFERENDUM SOUHAITE PAR LE PRESIDENT SASSOU. LE PEUPLE VEUT LE CHANGEMENT DE CONSTITUTION. J’INVITE LE PEUPLE CONGOLAIS A NE PAS ACCORDER D’ATTENTION AUX MENSONGES DES SOIT-DISANT OPPOSANTS QUI NE VEULENT QUE LE POUVOIR. UN DE CES OPPOSANTS QUI N’ONT AUCUN PROGRAMME POUR LE CONGO EST Maître Malonga du Canada. TOUT CE QU’IL VEUT POUR VOUS C’EST LA MISERE. DONNONS AU PRESIDENT SASSOU D’ACCOMPLIR SON PROGRAMME DE CHEMIN D’AVENIR POUR LE BONHEUR DE NOTRE PEUPLE.

16 décembre, 09:35 · J’aime

clip_image007[1]

Wellcome Wando Quelle bible!
Soyez un peu concis et moins loquace pour qu’on vous comprenne bien. Trop d’écrits à la mutatis mutandis, après des jours d’absence. Personne ne s’intéresse encore à ce débat.

10 h · J’aime · 2

clip_image006[1]

Patrick Gnoka Je me suis permis de relancer le débat en initiant un nouveau sujet. Merci à Monsieur Boukadia de venir se prêter à ce jeu très excitant d’échanges sur la toile.

10 h · J’aime · 1

clip_image007[2]

Wellcome Wando Je viens de voir cela.

clip_image006[2]

Patrick Gnoka avec Marving Ngoulou

1 h

Message de Modeste Boukadia à Loumo Bifouéni ===============
Monsieur Loumo Bifoueni, cher Carabin,
Permettez-moi ce surnom car, qui ne le sait, à moins de n’avoir jamais passé sur le billard ? Je suis avec beaucoup d’intérêt votre échange avec Sang’Holo-Causte-Kongo à mon propos. Merci de vos précisions subliminales. Mais alors qui se trouve, selon vous, sur ce triangle infernal constitué des trois bandes où sont nommés par Jean-François Nkouka de façon allégorique : « le PC…

Lire la suite

clip_image010

Haut du formulaire

J’aime · · Partager

Bas du formulaire

Yves Lekanda Lekandza Abongui et Wellcome Wando aiment ça.

clip_image003[3]

Loumo Bifoueni Salut Président Modeste Boukadia. Merci d’être descendu personnellement dans l’arène pour expliquer ton combat. Rares sont les leaders qui daignent le faire. J’ai, enfin compris, la symbolique du coq. Voilà pourquoi lorsqu’on file une métaphore, il faut vite expliquer. Ça évite des malentendus. Jésus expliquait immédiatement ses paraboles lorsqu’il les formulait. Or tu as mis du temps à clarifier ta parabole du « prêté pour un rendu ». Reste une chose : dans quelles circonstances sauvas-tu la vie de Sassou ?

56 min · J’aime · 1

clip_image003[4]

Loumo Bifoueni Modeste Boukadia : remerciements pour remerciements, je n’oublierai pas le déjeuner que tu m’avais offert dans un restaurant Place de la Nation à Paris. Encore merci. Je t’offrirai un coq le jour où le Congo (tout le Congo, nord, sud, est, ouest) sera libéré de la peste pécétiste.

51 min · J’aime

clip_image011

Destin Loufilou Attention ! Non à la distraction!! Surtout pas vos propos ironiques!!!

21 min · J’aime · 1

clip_image006[3]

Patrick Gnoka Destin Loufilou, où as-tu lu des propos ironiques ?

13 min · J’aime

1 h · Modifié · J’aime · 1 · Supprimer l’aperçu

Modeste Boukadia Cher Monsieur Loumo Bifoueni, maintenant que vous avez compris la symbolique du coq, cela veut dire que toute l’Intelligentzia l’a comprise. Malgré tout, vous en conviendrez, ce n’était pas à moi d’expliquer cette symbolique qui allait de soi lorsque que l’on connaît nos coutumes ancestrales, et non pas en retour quelconque. Maintenant demander les circonstances, ce n’est pas à moi de les expliciter, ni aux témoins ; et quand vous dites que Jésus explicitait ses paraboles, c’est vite dit car encore conjectural. Inacceptable aussi la formulation prêté pour rendu car il ne me doit rien, je ne lui dois rien !

Monsieur Patrick Gnoka, soyez indulgent envers Monsieur Destin Loufilou lequel apparaît percevoir quelque chose d’incongru dans le remerciement de Monsieur Loumo Bifoueni. En effet, je ne peux accepter le coq de Monsieur Bifoueni puisque celui-ci, que je sache, ne m’a pas encore sauvé la vie au sens coutumier de la « parabole » bien que j’attende toujours le coq sassouiste au sens de mon explication du premier août dernier. Merci, Monsieur Gnoka de relever que le propos de Monsieur Bifoueni faisant état « de la libération de la peste » se comprend sans ironie de sa part, en contrepartie de l’action génocidaire des milices cobras, et que Monsieur Loufilou en est peut-être gêné qu’il en ait été ainsi ; mais cela fut bien ! Et aussi, en l’état actuel des réactions (22 heures le 17-12-2014), je regrette que le jeune Monsieur Wando rabaisse son intelligence à me demander de traduire pour qu’il comprenne, m’intimant la concision, alors que je m’attelle à dire le plus possible avec le moins de mots.

Je rassure tout le monde que je suis conscient de la raison fondamentale de la connivence entre le PCT qui veut la modification et les oppositions qui brandissent le NON à la modification de la Constitution du 20 Janvier 2002. Les deux camps visent le même objectif : contraindre Denis Sassou à ne pas se présenter en 2016 pour maintenir le pouvoir au Nord. C’est le vrai rôle dicté à cette opposition qui est quasi-nordiste. Allez au référendum constitutionnel entrainera de facto le Référendum d’Auto-Détermination de l’Etat du Sud Congo de jure. Denis Sassou comprend tout cela. D’où la stratégie de la fausse communication tout azimut le référendum constitutionnel pour rechercher la solution de la succession puisque le fils n’est né que du père congolais de la rive droite et donc il ne peut prétendre à succéder à la présidence de la République du Nord-Léfini à moins que le projet de référendum constitutionnel ne vise à modifier cet aspect afin que le fils le devienne. Cet enjeu ne concerne en rien le Sud Congo.

Enfin, Messieurs, en cette fin d’année, je sais que je vous mets dans l’embarras, mais vous devez sortir de l’omerta qui vous est intimée (voire tout simplement auto intimée) de passer sous silence l’embastillage des treize (13) membres de mon parti condamnés pour avoir demandé l’Union Nationale à Pointe-Noire brandissant un Carton Rouge = Démission du Gouvernement et moi-même par contumace pour la même raison à trente ans (30 ans) de travaux forcés. Que penser d’une opposition qui passe sous silence ces faits sans compassion aucune, si ce n’est qu’elle est de mèche avec la mouvance en place du PCT qui ne sait comment s’en sortir. Faites en sorte de libérer avec non-lieu ces Hommes pour Noël. Pour moi je ne demande rien !

Quoi qu’il en soit l’Etat du Sud Congo naîtra de ses Cendres puisque le Peuple et l’Histoire sont de ce côté-là ; de plus la République Sud Congo est de jure. Chacun doit s’y résoudre. Quand un Mot est prononcé, il a vocation de devenir réalité. C’est cela être crédible. Puisque la Communauté Internationale est saisie de l’affaire. C’est une promesse. Elle sera tenue parce que je n’ai qu’une seule parole. Denis Sassou le sait. Comme le sait fort bien aussi l’ami Loumo Bifoueni. Il nous faut maintenant réfléchir comment allons-nous travailler ensemble, en bonne intelligence et humanité à la construction de nos deux États respectifs, le Nord-Léfini et le Sud Congo.
Excellente journée à tous.

Vôtre Modeste Boukadia,
Terre des Droits de l’Homme, le 18 décembre 2014

From → Non classé

Laisser un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :