Aller au contenu principal

#Congo-Brazzaville : Sassou N’guesso doit d’abord annoncer la MODIFICATION de la Constitution du 20 Janvier 2002

10 août 2015

SASSOU N’GUESSO DOIT D’ABORD ANNONCER LA MODIFICATION DE LA CONSTITUTION DU 20 JANVIER 2002

Mise à jour le 10/08/2015 – 22:06

blogmbIMG_7012“Pour bien faire, avant toute convocation du Congrès de son Parlement qui doit statuer sur le Référendum Constitutionnel, Monsieur SASSOU N’GUESSO doit d’abord et avant tout annoncer solennellement son intention et sa décision de CHANGER ou de MODIFIER la constitution du 20 Janvier 2002, et de dire explicitement son intention de se représenter.

Ne pas le faire, ne pas le dire, c’est se dérober à ses responsabilités en tant que chef de l’Etat. Il me semble que c’est à lui et lui seul qu’incombe cette proposition, cette décision lourde de conséquences.

C’est pourquoi, nous estimons, tant que lui-même Denis SASSOU N’GUESSO n’a pas annoncé cette intention, cette décision, le débat actuel est une diversion malsaine et une fuite en avant.

Je précise qu’il n’a pas le droit de faire porter cette lourde responsabilité ni à son PCT, comme il l’a fait faire au Comité Central élargi de ce parti qui s’est tenu à Sibiti, ni à son Congrès, comme il s’apprête à le faire sans qu’il se soit engagé lui-même dans cette voie.

La procédure normale d’un tel acte au niveau de l’Etat, fut-il assujetti à un homme, est d’abord l’annonce de son intention, de sa décision puis convoquer le Congrès pour sa mise en œuvre.

C’est ce que nous attendons de Monsieur SASSOU N’GUESSO. Je réitère pour que son gouvernement, et surtout lui-même, applique la décision des Nations Unies qui consiste à libérer les cadres et membres de mon parti conformément à l’Avis du Groupe de travail sur la détention arbitraire. Comme il s’agit du 15 août, supposé être la Fête de l’Indépendance, c’est l’occasion qui lui est offerte pour libérer tous les prisonniers politiques.

Un homme politique responsable ne peut pousser la population dans la rue.

Le vrai politique est celui qui prend la décision qui apporte l’apaisement, la quiétude à son Peuple en trouvant une issue honorable de sortie de crise.”

Modeste BOUKADIA

Condamné à TRENTE (30) ANS de travaux forcés
Président du Conseil National du Sud Congo
Président du Cercle des Démocrates et Républicains du Congo

Paris, France : Terre des Droits de l’Homme et de la Démocratie, le 10 Août 2015.

From → Non classé

2 commentaires
  1. Que le Président convoque en Congrès le Parlement (Assemblée et Sénat) pour que ceux-ci lui fassent leur proposition qu’il souhaite de modifier la Constitution, Sa Constitution, pour lui permettre de se présenter une 3ème fois en 2016, est une tartufferie sans nom mettant en péril à la fois la vie future de ceux qui lui sont acquis que de l’opposition, car tous sont tributaires de ses largesses et pourront être accusés de complaisance.
    Sur quel motif convoquer un tel Congrès pour que celui-ci lui fasse la proposition, si ce n’est la réalité, à savoir que Monsieur Sassou désire qu’on lui demande de modifier sa constitution pour qu’il se représente, où est la démocratie en ce genre de faire ?
    Réunir le Congrès à neuf mois de l’élection présidentielle, c’est un fœtus mort-né.

Trackbacks & Pingbacks

  1. #CongoBrazzaville : Le Président Sassou devrait dire son intention de se représenter en 2016 | ETAT DU SUD CONGO

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :