Aller au contenu principal

Remerciements aux vœux d’anniversaire du 15 juin 2018

16 juin 2018

P6040014

Chers Parents, Sœurs et Frères, chers compatriotes,

Ô combien de nos Compatriotes n’avaient-ils pas été interpelés par cette belle phrase : « « Attendez ma venue à l’aube. Au 5ème jour, regardez vers l’Est » (Le Seigneur des anneaux, La bataille du gouffre de Elme).
En attendant, et même en ces lieux d’injuste privation des Libertés, Le Bon, Le Bien et Le Beau Jour Anniversaire à Toi, Cher Modeste Boukadia !!! »

Hier 15 juin 2018, le premier Message d’anniversaire reçu repris la même phrase comme pour conjurer le sort… Aussitôt ce fut : « Joyeux anniversaire Président Modeste Boukadia Vous nous faites honneur pour votre combat. » Il s’en est suivis d’autres…

Et tant d’autres souhaits qui traduisent une attente Ô combien souhaitée pour que le Congo sorte du mboutou-mboutou dans lequel le système dictatorial du PCT l’a plongé et dans lequel les Congolaises et Congolais, fiers qu’ils ont toujours été ne se retrouvent pas.

Je voudrais ici exprimer du plus profond de mon cœur toute ma gratitude pour tous les souhaits que vous m’avez exprimés afin qu’ensemble nous construisions un Nouveau Congo. C’est ensemble que nous allons vaincre les maux qui minent notre Beau Pays, le premier est la division que Denis Sassou a injectée dans nos consciences pour nous rendre méfiants les uns les autres pour éviter toute union possible qui mettrait le liant entre tous les Congolais et toutes les Congolaises ensemble afin qu’ils regardent dans la même direction : l’Union Nationale.

Le deuxième est l’utilisation de la tribu sous forme de tribalisme pour bien nous séparer et avoir de l’aversion les uns les autres pour attiser la haine des uns envers les autres et réciproquement pour continuer à pratiquer ce que Denis Sassou sait faire : diviser pour mieux régner.

Le troisième est l’infantilisation dans lequel Denis Sassou a poussé toutes les élites congolaises pour qu’ils ne réfléchissent pas en mettant à la tête de toutes les institutions du pays des cadres moins qualifiés pour ridiculiser les cadres compétents soient réduits à la mendicité dont la conséquence est pour vivre autant faire la manche… Il y a eu perte de toute personnalité qui rend digne tout individu.

Enfin, le plus douloureux est cette politique de la peur que Denis Sassou a injectée dans la conscience de tous nos compatriotes tant du Nord que du Sud. Du Sud, il a pratiqué une politique d’extermination du Pool par les différentes opérations militaires d’épuration ethnique, comme l’ont reconnu librement sans être ni contraints ni torturés Norbert Dabira et Nianga Mbouala Ngatsé lors du procès du général Norbert Dabira. Ces crimes du Pool sont un exemple de châtiment pour soumettre les autres régions de ne pas se rebeller afin que le pouvoir reste constamment au Nord.

Du Nord, il a rendu nos compatriotes du septentrion co-responsables de ses propres crimes contre l’humanité, crimes de guerre et crimes économiques dont les conséquences est la CPI qui, seule, juge ce type de crimes.

C’est pourquoi, Chers Compatriotes nous devons nous affranchir de nos peurs réciproques de l’un l’autre pour combattre ensemble pour l’intérêt général ; nous affranchir du faux débat sur le tribalisme dans lequel nous nous débattons pour œuvrer ensemble pour la Conférence Internationale.

C’est la Conférence Internationale qui est la voie qui doit permettre au Congo, aux Congolaises et aux Congolais de se retrouver afin de mettre en place des Institutions fortes qui vont garantir à tous la Paix, la Sécurité et la gouvernance démocratique.

De plus la question de la région du Pool, les crimes d’extermination des populations du Pool conditionnent toute aide de la part de la Communauté Internationale, notamment de l’Union Européenne, de la France, des Etats-Unis d’Amérique et des Nations unies. Sans une véritable paix, sécurité et reprise de vie normale dans le Pool qui ne passent par un règlement politique au niveau international, la situation du Congo ne verra aucune issue et ce quel que soit le dialogue national inclusif ou conférence nationale qui se tiendront au Congo.

La communauté internationale fait de la question du Pool une priorité pour pouvoir consentir toute aide qui serait susceptible de relancer l’activité économique du Congo.

La voie pour mettre fin à la dictature pour instaurer les gages de Paix, de Sécurité et de Règlement de la question du Pool, comme le souhaite la Communauté Internationale est la Conférence Internationale. Que chacun prenne ses responsabilités en toute connaissance de cause.

Mes Chers Compatriotes, je vous remercie encore une fois de votre présence par vos vœux d’Anniversaire…

Comme lors de mon retour au Congo le 15 janvier 2016 pour régler les problèmes du Congo, comme je l’avais dit au DPGN de Pointe-Noire, le colonel Itoua Poto à la maison d’arrêt avant que je sois conduit dans la cellule : « Je suis venu au Congo pour qu’aucun Congolais ne soit plus tué ; pour que Sassou ne tue plus personne ! C’est Sassou qui devrait être en prison et non moi parce que je n’ai jamais volé ni tué mais Sassou tue et vole ! »

Aujourd’hui, c’est à la Conférence Internationale de restaurer la paix, la sécurité, la gouvernance démocratique au Congo pour la stabilité de la sous-région équatoriale et l’émergence du Marché Commun de l’Afrique Centrale avec ses plus de 300 millions de consommateurs.

Modeste Boukadia

Paris, le 16 juin 2018 – Mis à jour : 17/06/18-07:59

From → Non classé

Laisser un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :